Interview de Benoist Lombard, Président de Laplace

 

Propos recueillis par Pascale Besses-Boumard pour le magazine Gestion de fortune n°332 de février 2022. Extrait.

À la tête de la plateforme dorénavant nommée Laplace, Benoist Lombard est en train de bâtir avec ses nouveaux et anciens associés un projet qu’il considère exaltant : créer le premier acteur français de la gestion de patrimoine et privée. Il nous livre sa genèse et ses prochains développements.

« Dans ce projet, c’est l’humain qui prime avant tout »

Vous êtes en train de bâtir un immense ensemble de conseil patrimonial et de gestion d’actifs englobant tous les segments d’investissements et un grand nombre d’expertises. Comment est né ce projet ?

Après six ans à la tête de la Chambre Nationale des Conseils en Gestion de Patrimoine, il était temps pour moi de me consacrer à un nouveau challenge, celui de faire évoluer le modèle structurel de mon activité opérationnelle.
Ce projet est le fruit d’une aventure humaine tissée depuis de nombreuses années. Tous les associés de notre nouvel ensemble se connaissent et s’apprécient depuis longtemps, ils partagent des valeurs communes, un mode d’exercice de leur métier similaire. Avec Jean-Luc Delsol, Jean Christophe et Pascale Antkowiak, Isabelle Cacheux, Claude et Marion Aumeunier, nous nous étions associés dès 2015 au sein de la société de gestion WiseAM que j’ai fondée en 2011. Ce second temps de notre alliance rapproche dorénavant non seulement les hommes mais les entités de ces acteurs emblématiques de la gestion privée, à la notoriété établie.
Ainsi, Witam MFO, Axyalis Patrimoine, Venice, 3A Patrimoine, Cofige Patrimoine ont décidé d’unir leur avenir, en association avec 123 Investment Managers. Nous avons alors appelé ce projet “Victoire”, nom de code qui deviendra neuf mois plus tard Laplace.

 

> Cliquez ici pour lire l’intégralité de l’interview de Benoist Lombard